Bromélaïne (ou bromeline), l’ingrédient actif gourmand de l’ananas

 Allo ! 

Je vous amène dans l’univers de la cosmétologie pour que tranquillement vous deveniez, vous aussi, des experts des étiquettes cosmétiques. Parce que tsé! C’est le fun se crémer, mais c’est encore plus le fun quand on comprend ce qu’on s’applique sur le minois.

 

Lorsque j’élabore mes recettes pour MÜ skincare, j’me laisse inspirer par l’environnement qui m’entoure et les besoins de ma peau. Je ne vous mentirai pas, c’est avant tout pour moi que j’ai commencé à fabriquer des produits, ensuite pour ma famille, mes amis, mes clients et maintenant, je récolte le plus de commentaire possible pour vous satisfaire et évoluer avec vous.

 

#Nicalife

 

J’habite au Nicaragua durant le climat sibéro-canadien. Les ananas sont omniprésents dans nos assiettes, j’ai donc commencé à faire une légère obsession sur cette ingrédient.

 

Je vous lance un p’tit scoop, c’est sur et certain que j’en glisse dans mes prochaines recettes avec MÜ!

 

Voici pourquoi :

 

La Bromeline ou la bromélaïne (c’est comme vous voulez), c’est le nom de l’ingrédient actif qui provient de la tige de l’ananas. C’est également le nom INCI que vous retrouverez sur l’étiquette d’un contenant cosmétique.

Qu’est-ce que ça mange en hiver de la bromeline ?

Ça mange de la peau morte ! Oui, oui ! Cet ingrédient est similaire à un petit cannibale. Dans le jargon esthétique, on dit que la bromeline a des propriétés protéolytiques, le pouvoir de dissoudre les protéines, les cellules mortes sont des protéines mortes en somme.

Avec la bonne concentration, on réussit à avoir une action exfoliante exclusivement chimique, efficace et à la fois très douce. Le résultat : un exfoliant sans granule. En évitant une friction répétée, les cellules mortes sont décollées en délicatesse. On donne alors un coup de pouce aux cellules mortes pour activer leur processus naturel de desquamation de la peau.  L'action exfoliante est donc plus uniforme que celle d'un exfoliant mécanique et moins agressive.

Je vais concocter une formule douce pour les petites peaux sensibles, une formule qui sera un allié aussi pour les peaux mixtes à grasses, comme il n’y a pas d’abrasion, les glandes sébacées ne sont pas surexcitées, ce qui les aident à se calmer le pompon.

Je vous en redonne des nouvelles dans quelques semaines, lorsque je serai fixée avec ma recette.

 


  • Très bel article! Instructif et amusant à lire. Bonne vulgarisation accessible sans y perdre de la précision scientifique. J’ai hâte de lire le prochain!

    Maria
  • Oui! Un exfoliant! C’est justement ce qui manquait à la gamme de produits, que j’adore, soit dit en passant!

    Katherine

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published